Région NormandiePréfet de la Région Normandie
INSEEAucameParc naturel régional des marais du Cotentin et du BessinCaen Métropole
  • Retour à la page d’accueil

Les membres

Argentan Intercom

AURBSE

AURH

AUCAME

Caen Normandie Metropole

Communauté d'Agglomération Seine Eure

Communauté de Communes Pays de l'Aigle

Carif Oref

Communauté de Communes Eure Madrie Seine

CCI Normandie

CERC

CESER Normandie

CRESS

DIRM Manche Est Mer du Nord

DDTM 76

DDTM 27

DDTM 14

DDTM 50

DDTM 61

Ecole Nationale Supérieure du Paysage

Ecole d'Architecture de la Ville et des Paysages

GIP Seine Aval

INSEE

IRD2

ORS CREAI

Parc Normandie Maine

Parc des Marais du Cotentin et du Bessin

Parc des Boucles de la Seine Normande

ROLNP

 

 

 

PRESENTATION DES MEMBRES ADHERENTS DE LA PLATE FORME CIRCE

Avec 20 nouveaux membres depuis 2017, et une première rencontre des adhérents en 2018, la pateforme connait un bon développement. L'ouverture de la plate forme aux EPCI en 2018 et 2019 permet aujourd'hui de contribuer à réunir les producteurs d'études et les utilisateurs de celles-ci autour d'un espace ouvert d'échanges, l'ambition des membres étant de développer la mutualisation des moyens le plus en amont possible de l'identificaio, des besoins en études et travaux liés aux territoires et à leur développement.

Pour importer plusieurs études en une fois, il est nécessaire de calibrer les fichiers d'import sous la forme CSV. comme indiqué dans l'aide mémoire ci-après: http://www.etudes-normandie.fr/upload/gedit/1/import_regles_etudes.pdf
Argentan Intercom
 
Avec plus de 34 000 habitants, Argentan Intercom est la première communauté de communes de l'Orne. 49 communes constituent ce territoire administré par 102 élus communautaires.
 
Sa proximité avec les grandes agglomérations et avec tous les réseaux routiers, ferroviaires, aériens et maritimes en font un territoire, déjà reconnu pour sa qualité de vie, idéalement situé pour développer des projets économiques.
 
Pour en savoir plus : https://www.argentan-intercom.fr
L'AURBSE (Agence d'Urbanisme de Rouen et des Boucles de Seine et Eure) a été créée en 2009 par la volonté de ses membres, État, collectivités territoriales, établissements publics, chambres consulaires. Elle s'investit principalement sur le bassin de vie de Rouen, ensemble de plus de 700 000 habitants, 300 000 emplois, plus de 40 000 étudiants.
 
Les missions de l'agence sont définies, dans une perspective pluriannuelle, par l'ensemble de ses membres et sont de divers ordres :
- l'observation dynamique et prospective permettant de souligner les mutations économiques, sociales et territoriales à partir de l'exploitation de ses bases de données,
- l'appui technique aux collectivités locales, en amont de la réalisation de leurs documents d'orientations stratégiques ou de leurs projets de territoires pour définir, avec elles, les grands enjeux et les grands équilibres,
- l'aide au développement territorial en facilitant le dialogue apaisé et le compromis entre acteurs afin d'accélérer l'émergence et la réalisation de projets,
- l'ingénierie au service de grands territoires, en coopération avec d'autres agences d'urbanisme (Vallée de la Seine, agences normandes en réseau...).

En savoir plus : https://www.aurbse.org/

Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Linkedin

L'AURH (Agence d'Urbanisme de la Région du Havre) est une association loi 1901 créée en 1965. Chaque année, le programme de travail partenarial est défini avec les partenaires adhérents qui s'entendent pour l'élaboration d'une liste de missions à réaliser par l'Agence. En dehors de ce programme, des missions spécifiques peuvent être réalisées par l'AURH sous forme de contrat ou de convention (SCoT, PLUi, PLU, projets urbains...).Au-delà de l'élaboration des documents d'urbanisme qui contiennent une dimension "projet" importante, l'Agence se voit confier des études par ses partenaires. Ces études, prospectives ou plus opérationnelles, concernent des espaces clés où se concentrent les enjeux du développement du territoire. L'AURH se positionne dans un rôle d'expert et de facilitateur. Ainsi, suite à ses travaux, les élus peuvent mettre en oeuvre les démarches pertinentes avec les interlocuteurs adaptés pour définir rapidement les modalités concrètes de mise en oeuvre du travail d'étude. Les partenaires confient à l'AURH des études sur des territoires clés (centre-bourgs, zones d'activité, noeuds multimodaux...). Ces études peuvent être prospectives ou plus proches de la dimension opérationnelle.  Les thématiques étudiées sont multiples : socio-démographie, mobilités, commerce, habitat, environnement, social, tourisme, culture...
 
Le territoire d'intervention de l'AURH est, depuis 2002, l'Estuaire de la Seine. L'AURH travaille :de l'échelle locale (observatoires ou projets urbains sur des quartiers ou des bourgs, accompagnement des élus locaux dans leurs prises de décision, PLU...), ; à l'échelle européenne (participation au projet européen Weastflows - INTERREG IV B - qui a pour but de fluidifier le passage de la marchandise en Europe du Nord Ouest et de définir de nouvelles "routes" Est/Ouest) ; en passant par l'échelle de la Vallée de la Seine (développement du concept de Seine Gateway®).
 
Pour en savoir plus : https://www.aurh.fr/etudes/introduction-etudes/
L'AUCAME est la première agence d'urbanisme à avoir adhéré à Circé pour des raisons historiques (eu égard à la création de Circé en ex Basse Normandie).
 
Les travaux de l'AUCAME sont de plusieurs natures.
 
Les observatoires thématiques (économie, habitat, mobilités, foncier, solidarités territoriales, environnement) de l'AUCAME comprennent à la fois des tableaux de bord (d'un format de 2 à 6 pages, ils exposent les chiffres-clés de la thématique, actualisables chaque année ou tous les 2 ans) et de publications d'observatoire (de 12 à 24 pages, selon les sujets traités).
 
Les travaux réalisés pour leurs membres comme le Schéma Cyclable des Vallées de l'Orne et de l'Odon, le contrat de ruralité du Coeur de Nacre, par exemple.
Les videos  https://vimeo.com/aucame        
 
Les publications, avec le "Qu'en savons-nous ?"-  le QSN est le 4 pages historique de l'Aucame. Vecteur d'actualités, de veille et de benchmark, il paraît à raison de 8 à 10 numéros par an ; l'Act'Urba est le magazine d'actualités thématiques et territoriales de l'Aucame. D'un format de 12 à 20 pages, il paraît ponctuellement selon les sujets à traiter; des 4 pages comme sur les SCoTs, les PLUi, les PLUi-D, l'agriculture dans les SCoTs, etc.; les Carnets de l'Aucame, publications très ponctuelles à vocation méthodologique, d'un format de 20 à 30 pages.
 
Une application géographique :  l'Observatoire économique de  l'AUCAME https://sig.aucame.fr/applis/observatoirezae_aucame_v2/ possède un outil de diffusion de l'information économique sur les zones d'activités du territoire. Cela permet, à partir d'une application web, de diffuser la connaissance des entreprises présentes dans les ZAE ainsi que la caractérisation du foncier économique. Cette application est actualisée tous les ans. L'application des zones d'activités économiques est uniquement vouée à l'observation. Une méthodologie est fournie. https://www.aucame.fr/applis-cartographiques-0-5.html

 

Caen Normandie Métropole

Etablissement public constitué par accord entre des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre, en vue d'actions d'intérêt métropolitain, afin de promouvoir un modèle d'aménagement, de développement durable et de solidarité territoriale, le Pôle métropolitain Caen Normandie Métropole regroupe plus d'un million d'habitants, et des trois Départements du Calvados, de la Manche et de l'Orne. Des territoires tels que les pôles métropolitains doivent offrir un niveau de services ou d'infrastructures compétitif et attractif en comparaison avec les territoires métropolitains en Europe. Habitants, chercheurs, étudiants, touristes, entrepreneurs ou investisseurs : les populations métropolitaines sont multiples et attendent des territoires métropolitains qualité de vie et de services, accessibilité et hospitalité. Le Pôle métropolitain est un outil de coordination des politiques publiques et d'intégration territoriale qui peut permettre de répondre à leurs besoins.

Le Pôle métropolitain mène des actions d'intérêt métropolitain définies dans le cadre d'un programme de travail triennal. Il assure des fonctions de représentation, de négociation et de contractualisation auprès des autres acteurs territoriaux. Il exerce, « à la carte » des compétences spécifiques en matière de cohérence territoriale, d'équilibre, d'attractivité et d'innovation du territoire.

Le Pôle métropolitain se constitue de trois échelles :

Echelle SCoT : Caen Normandie Métropole est une structure porteuse de SCoT pour 5 EPCI (compétence déléguée) : la Communauté urbaine Caen la mer et les Communautés de communes Coeur de Nacre, Val es dunes, Vallées de l'Orne et de l'Odon et Cingal - Suisse normande.

Echelle SOCLE : la Communauté de Communes du Pays de Falaise est membre du Pôle Métropolitain Caen Normandie Métropole mais n'a pas délégué sa compétence SCoT. Elle participe cependant à plusieurs travaux communs (notamment la contractualisation LEADER et l'élaboration du PCAET). Les 5 EPCI du SCoT Caen-Métropole et la CdC du Pays de Falaise constituent l'échelle SOCLE.

Echelle RESEAU : 22 EPCI et 3 Départements (Calvados, Manche et Orne) sur le périmètre de l'ex-Basse Normandie. L'objectif du Réseau est de fédérer sur des thématiques et actions communes, pour mutualiser les moyens et les vecteurs d'influence.

 
Pour en savoir plus : http://www.caen-metropole.fr/
Communauté d'Agglomération Seine Eure
 
Entre les visites historiques de villes au passé industriel riche (Louviers, Pont-de-l'Arche), ou au coeur de la cité contemporaine de Val-de-Reuil, les promenades en kayak et les balades en vélo sur la voie verte, population et touristes aiment venir s'y détendre et s'y divertir.
C'est pour préserver cet environnement exceptionnel que l'Agglomération a à coeur de mettre en oeuvre un Agenda 21 à travers lequel elle respecte les enjeux essentiels du développement durable et ses enjeux  économiques, sociaux et environnementaux.
Avec la Région, un nouveau contrat de territoire sous le signe de l'investissement a été signé le 20 février 2015 pour 2014-2020 : 37 fiches-actions, près de 112 millions d'euros, un cadre cohérent aux projets de l'Agglomération qui seront co-financés par la Région et le Département pour le développement économique durable du territoire. Les 37 fiches-actions ont été élaborées, autour de trois priorités : le développement économique et l'emploi, l'amélioration de la qualité de vie et la transition énergétique. Ces priorités, définies en cohérence avec les orientations que le Département et la Région ont fixées pour les contractualisations 2014-2020, ont servi de fil conducteur pour l'élaboration du contrat. Au total ce contrat de territoire engage une enveloppe de 112 M€, dont 16,7 M€ apportés par la Région Haute Normandie et 10,3 M€ par le Département de l'Eure. Le reste des financements seront apportés par d'autres financeurs (Etat, Ademe, Agence de l'eau, ..) et par l'Agglomération en autofinancement.
 
Carte de visite de l'Agglomération CA Seine Eure
 
  - 300 entreprises de plus de 10 salariés.
- 40 grandes entreprises à capitaux étrangers totalisant 3500 emplois.
- 26 000 emplois dont 17 500 emplois industriels et tertiaires.
- 11 000 emplois sur ses seuls parcs d'activités répartis en 250 entreprises de 10 à 1 500 salariés et représentatifs des secteurs économiques les plus dynamiques ; Pharmacie et Parapharmacie, Cosmétique, Logistique, Electronique, Robotique, Sous-traitance automobile, Maintenance Industrielle et Services.
- 4 Parcs Industriels Paysagers totalisant 330 hectares dont 30 hectares immédiatement disponibles et viabilisé, et 70 en cours d'aménagement.
- 2 Parcs d'Activités Technologiques et généralistes de 70 hectares chacun.
 
Pour plus d'informations: https://www.agglo-seine-eure.fr/
Communauté de Communes Pays de l'Aigle
 
Située à l'extrémité Est du département de l'Orne, en bordure de l'Eure et de l'Eure-et-Loir, la Communauté de communes des Pays de L'Aigle bénéficie de la proximité de Paris (sur la ligne ferroviaire Paris Granville) Elle compte à ce jour 26 743 habitants.
 
Elle regroupe 32 communes pour une superficie de plus de 50 000 ha.
 
La ville de L'Aigle représente le 4ème pôle urbain du département de l'Orne et son attractivité couvre un bassin de vie plus important, notamment sur le département de l'Eure.
 
Ses compétences obligatoires sont l'action économique, l'aménagement de l'espace et la collecte et traitement des déchets et ses compétences optionnelles et facultatives concernent principalement le tourisme et les loisirs,  les sports, l'environnement et le cadre de vie, le logement, le centre intercommunal d'action sociale, les voiries, l'urbanisme, le scolaire.
 
Pour en savoir plus : http://www.paysdelaigle.com/vivre/urbanisme

Le Carif-Oref de Normandie est un Groupement d'intérêt public (GIP) de 9 membres au service des évolutions de l'emploi et de la formation. Il est présidé alternativement par l'Etat et la Région. Ses missions s'inscrivent dans les actions du contrat de projets État-Région 2015-2020 (CPER). Il est financé essentiellement par la Région et l'Etat. Ses activités sont ciblées autour de quatre grands axes d'intervention :

L'observation contribue aux réflexions stratégiques des politiques publiques en apportant des éléments de connaissances sur les évolutions quantitatives et qualitatives des besoins en emploi, sur les transformations des compétences, sur l'insertion et les parcours professionnels des jeunes et des actifs, ainsi que sur la relation emploi-formation au niveau régional et local en lien avec les besoins économiques, dans une démarche prospective.
L'information répond aux enjeux d'orientation et de sécurisation des parcours professionnels tout au long de la vie en lien avec l'offre de formation et de certifications, les mesures et dispositifs emploi-formation, l'environnement de la formation, les données socio-économiques et la connaissance des métiers et des territoires.
L'animation-professionnalisation répond au besoin de mutualiser, d'animer et de renforcer une culture partagée des réseaux emploi-formation en apportant un appui technique et des outils opérationnels aux acteurs régionaux et en agissant auprès des organismes de formation et des réseaux impliqués dans le service public régional de l'orientation.
Le Centre ressources Illettrisme contribue à l'amélioration des actions de prévention et de lutte contre l'illettrisme. Il a pour mission principale l'appui pédagogique et technique à tout acteur de prévention et de la lutte contre l'illettrisme.
Son action est étendue à l'ensemble des problématiques linguistiques (Alphabétisation - FLE). Il veille à garantir l'accès du public à l'information en matière de lutte contre l'illettrisme, et à améliorer la connaissance nécessaire pour la mise en place de réponses d'accompagnement adaptées à la diversité des besoins. Il diffuse et met à disposition l'information, promeut les actions, les organismes intervenant dans ce domaine, les dispositifs ainsi que les ressources documentaires et pédagogiques disponibles. Il contribue à la professionnalisation des acteurs en relation avec les personnes en situation d'illettrisme.
Par ailleurs, le Carif-Oref assure le secrétariat permanent du CREFOP, Comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles et de ses commissions.
 
Pour en savoir plus : https://www.cariforefnormandie.fr/
et https://www.profildinfo.fr/index.php?search_type_asked=simple_search&opac_view=8&id_rubrique=226




CCEMS

Créée le 1er décembre 2002, la Communauté de Communes Eure Madrie Seine est composée de 17 communes. La CCEMS est une collectivité publique située dans l'Est du département de l'Eure et entourée de plusieurs agglomérations. Les communes, autour de Gaillon, sont réparties sur le plateau de Madrie, entre les vallées de la Seine et de l'Eure, et dans ces vallées le jouxtant.
 
La CCEMS élabore actuellement un Plan Local d'Urbanisme intercommunal (PLUi) qui aura valeur de SCoT. C'est pourquoi le SCoT sera abrogé, et le PLUi valant SCoT qui sera en application en 2020 prendra la suite du SCoT. Pour plus de précisions, nous vous invitons à vous référer au site du PLUI. plui-ccems.fr.
 

Pour mémoire, le SCoT est l'outil de conception et de mise en oeuvre d'une planification intercommunale qui au vu d'un diagnostic et au regard de prévisions sur les évolutions des fonctions et des besoins d'un territoire, oriente l'évolution de celui-ci dans la perspective du développement durable et dans le cadre d'un projet d'aménagement et de développement. Il détermine les grands équilibres entre espaces urbains et espaces naturels et agricoles. Elaborés sur l'initiative des communes ou des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) compétents.

Web ville : http://ccems.webville.fr/WebVilleServerer

 
CCI Normandie
 
En août 2011, un Groupement inter-consulaire (GIC) préfigurant la genèse d'une Chambre de région unique a été créé. Issue de la fusion des CCI de région Haute et de Basse-Normandie, CCI Normandie a vu le jour le 1er janvier 2016. Cette démarche fondamentale de rationalisation concrétise l'engagement du réseau des CCI au service de plus de 110 000 entreprises de Normandie et se donne l'ambition des objectifs suivants :
- Conforter et amplifier le rôle d'acteur majeur en matière de développement économique et de formation professionnelle,
- Contribuer efficacement à l'attractivité nationale et internationale de la Normandie
- Mieux accompagner les besoins actuels et futurs des entreprises dans un environnement économique mondialisé et confronté à d'importants défis
- Donner une cohérence normande à l'accompagnement de grands projets d'aménagement du territoire, d'infrastructures, de promotion de l'Axe Seine et des filières économiques
- Renforcer la proximité, la qualité et l'homogénéité des services d'appui et d'accompagnement des entreprises à toutes les étapes de leur développement
- Mutualiser les moyens et renforcer le maillage territorial pour redéployer les ressources au plus près des besoins des entreprises normandes.
Porte-parole des 5 chambres territoriales, CCI Normandie représente les intérêts des entreprises normandes auprès des pouvoirs publics en région.
 

Elle intervient dans différents domaines : la formation et le développement des compétences, la création, la reprise et la transmission d'entreprise, le développement des entreprises et des territoires, l'international et les affaires européennes.

CCI Normandie définit également une stratégie pour l'activité du réseau consulaire en région et assure des fonctions d'appui pour les CCI territoriales.

Savoir pour comprendre. Bien comprendre pour mieux agir. Votre CCI met à disposition de nombreux services pour mieux décrypter l'environnement socio-économique de votre territoire et déceler les opportunités de développement dont il a besoin.
 
 

 
La CERC Normandie, Cellule Économique Régionale de la Construction de Normandie, est un lieu de concertation, d'information et de prospective qui regroupe, à l'échelon normand, l'ensemble des partenaires du secteur du Bâtiment, des Travaux Publics et des Carrières et Matériaux de Construction, participant à l'acte de construire.
Observatoire régional de la construction, la Cellule Économique de Normandie dispose d'un réseau important d'informations, aussi bien au niveau régional que national.
 
La CERC Normandie, association loi 1901, est membre du réseau national des CERC (cellules économiques régionales de la construction), regroupant l'ensemble des observatoires régionaux du BTP.
 
Nos thèmes d'actions sur la filière construction: Emploi-formation ; Conjoncture ; Perspectives d'activité et projets de travaux ; Commande publique; Réseaux et infrastructures ; Ingénierie ;Construction durable et rénovation énergétique ; Déchets ; Granulats et matériaux de construction.
 
Pour en savoir plus et accéder à nos travaux : www.cerc-normandie.fr

Le CESER (Conseil économique, social et environnemental) est une assemblée consultative.

Il informe le Conseil régional sur les enjeux et conséquences des politiques régionales en matière économique, sociale et environnementale. Il a également pour mission de participer aux consultations organisées à l'échelle régionale, ainsi que de contribuer à des évaluations et à un suivi des politiques publiques régionales. Le CESER mène ses travaux sur un champ de thématiques très larges : planification stratégique, affaires budgétaires et financières, aménagement du territoire, développement économique, innovation, tourisme, transports, formation, environnement, culture, etc. Il publie régulièrement des rapports, avis et contribution sur l'ensemble de ces sujets.
Constitué de personnes issues de la société civile et reconnues pour leurs compétences, leur sens de l'intérêt général et leur expérience, le CESER est un véritable laboratoire d'idées pour répondre aux besoins des citoyens. Il est composé de 130 membres qui forment l'assemblée plénière du CESER et se répartissent en quatre collèges (entreprises, salariés, associations, personnalités qualifiées).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sept commissions thématiques conduisent les travaux au quotidien.
Commission 2 : Développement humain et qualité de vie 
Commission 3 : Territoires - Environnement - Projets structurants
Commission 4 : Développement économique
Commission 5 : Recherche - Innovation - Coopération
Commission 6 : Budget - Evaluation des politiques publiques

Commission 7 : Veille et Prospective

Pour en savoir plus : le site www.ceser.normandie.fr présente de façon plus détaillée les missions, la composition et le fonctionnement du CESER. Les travaux réalisés par le Conseil y sont également consultables et téléchargeables.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La CRESS, Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire (CRESS) de Normandie est formée des organisations représentatives du secteur de l'économie sociale et solidaire (associations, coopératives, mutuelles) qui partagent un ensemble de valeurs et la volonté commune de placer la personne au centre de leurs actions. La CRESS de Normandie est une association loi 1901 fondée en 1996 et qui résulte de la transformation et de l'élargissement du Groupement Régional de la Coopération, de la Mutualité et des Associations (GRCMA). Ses objectifs : défendre, promouvoir et développer par tous moyens appropriés le secteur de l'Economie Sociale et Solidaire sur le plan régional. A ce titre, elle conduit une action permanente d'information et de coordination entre ses membres, anime une politique régionale de développement de l'Economie Sociale et Solidaire, mais surtout initie et soutient l'expérimentation et l'innovation sociale. Avec la fusion des régions et la création de la CRESS Normandie en 2016, l'Observatoire « ORESS » prend une dimension normande et propose aujourd'hui des travaux et des études sur l'ensemble du territoire normand, pour observer le dynamisme atypique des entreprises de l'ESS en matière de création d'établissements et d'emplois, définir et mesurer les richesses (économiques, sociales, culturelles...) générées par l'ESS à l'aide d'indicateurs spécifiques, et enfin améliorer les conditions d'observation quantitative et qualitative de l'ESS afin de disposer de données fiables et pertinentes pour alimenter la réflexion prospective et permettre d'orienter les choix stratégiques des entreprises et organisations de l'ESS, ainsi que l'action publique en faveur du développement économique et social.

Le Dispositif Local d'Accompagnement (DLA) accompagne et conseille les structures d'utilité sociale https://www.essnormandie.org/developper-sa-structure/le-dispositif-local-daccompagnement-dla/quest-ce-que-le-dla/
*
Pour  aller plus loin  sur le soutien à travers le DLA: http://www.essnormandie.org/developper-sa-structure/le-dispositif-local-daccompagnement-dla/quest-ce-que-le-dla/developper-sa-structurele-dispositif-local-daccompagnement-dlaquest-ce-que-le-dlaid1068/
 
« Vers la construction de pôles territoriaux d'ESS » : télécharger le diaporama de présentation

Pour en savoir plus : http://www.essnormandie.org/  

 
 
 

 

 

 

 

 
Direction Interrégionale de la Mer Manche Est - Mer du Nord
 
Créées par décret le 11 février 2010, les quatre Directions Interrégionales de la mer constituent des services déconcentrés de l'État relevant du ministère de la transition écologique et solidaire.
Pour la métropole, les directions interrégionales correspondent aux grands périmètres maritimes : Méditerranée, à Marseille;  Sud Atlantique, à Bordeaux ;  Nord - Atlantique - Manche Ouest, à Nantes ; Manche Est - Mer du Nord, au Havre.

Les missions
 
La DIRMer Manche Est - Mer du Nord (DIRMer MEMNor) couvre les zones maritimes et le littoral qui s'étend de la frontière belge à la Baie du Mont Saint-Michel ainsi qu'au large de la Bretagne Nord.
 
Ses compétences s'exercent dans les domaines suivants:
 
 
 
- la sécurité maritime: surveillance de la navigation maritime et sauvetage en mer ; signalisation maritime; sécurité des navires ; prévention et lutte contre les pollutions marines et les sinistres maritimes majeurs.
- les activités maritimes: organisation, contrôle et accompagnement économique des activivités en mer; protection de l'environnement marin; formation professionnelle maritime et protection sociale des marins.
- la coordination des politiques publiques de la mer et du littoral.
 
4 rue du colonel Fabien
BP 34 - 76 083 Le Havre Cedex
DDTM 76 - en cours de construction  
DDTM 14 - en cours de construction
DDTM 61 - en cours de construction
DDTM 27 - en cours de construction
DDTM 50 - en cours de construction

L'Ecole Nationale Supérieure du Paysage (ENSP)

Dans le cadre du contrat de plan interrégional État-Régions de la Vallée de la Seine, l'école nationale supérieure du paysage de Versailles (ENSP) développe une démarche de laboratoire avec l'appui de l'agence d'urbanisme de la région du Havre et de l'Estuaire de la Seine (AURH). Leurs objectifs sont de faire évoluer les outils méthodologiques d'approche du paysage, de développer de la cohérence entre les projets le long de la Seine et mieux orienter l'action publique sur cette thématique.

Depuis 2015, l'ENSP de Versailles s'engage avec l'AURH dans la construction et l'animation d'un Réseau paysage. Il a pour but de favoriser le partage d'expériences et la co-construction de projets valorisant le cadre de vie et l'environnement des espaces de la Baie et de la Vallée de la Seine.

Ce réseau regroupe actuellement les acteurs travaillant à l'aménagement du territoire, des domaines institutionnels, privés ou publique, des élus, des étudiants, qui souhaitent réfléchir au devenir des paysages séquaniens.

La page internet avec tous les documents produits:

http://www.vdseine.fr/ressources/paysage.html

 

L'École d'architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée est l'une des vingt écoles nationales supérieures d'architecture françaises, établissements publics d'enseignement supérieur du ministère de la Culture et de la Communication. Son projet pédagogique se fonde sur une idée de l'architecture selon laquelle la conception d'un bâtiment est aussi un projet de transformation de l'environnement. Ainsi, la découverte de l'acte de bâtir est toujours intimement liée à la compréhension des territoires et de leurs usages. L'enseignement du projet se nourrit d'interactions permanentes à l'intérieur d'un cadre théorique contenant l'histoire sociale et morphologique de la croissance urbaine et une culture technique intégrant au corpus habituel de la discipline l'étude des grandes infrastructures territoriales.

L'ambition de l'école est de prendre toute la mesure des préoccupations environnementales contemporaines et de réviser la pédagogie de l'architecture en conséquence, tant dans les enseignements de projet et de construction que dans les cours de théorie et d'histoire.

En complément de trois cycles d'enseignement, l'école dispose d'un laboratoire de recherche OCS (Observatoire de la condition suburbaine) qui poursuit aujourd'hui trois axes de recherche : le rôle et les effets d'une prise en compte de l'environnement et de l'énergie sur la théorie, la pratique et les matériaux de l'architecture ; l'élucidation et l'approfondissement d'une notion capitale sur laquelle s'est fondé le programme originel de l'école : le territoire ; enfin l'histoire et l'exploration des théories qui continuent de nourrir l'architecture, d'un point de vue à la fois culturel et formel (transformation, rationalisme, expérience et ornement).

Pour en savoir plus sur l'école http://www.marnelavallee.archi.fr/

GIP Seine Aval

Le Groupement d'Intérêt Public (GIP) Seine-Aval est le centre régional d'excellence qui coordonne et finance, depuis 2003, les études et les travaux de recherche sur l'estuaire de la Seine. Les thématiques de recherche abordées sont très diverses : fonctionnement de l'estuaire, qualité de l'eau et des sédiments, état de santé de la flore et de la faune, relations hommes-estuaire... Elles portent sur un territoire qui s'étend du barrage de Poses à la baie de Seine, soit 170km de fleuve soumis à la marée. Il inclut les zones attenantes, notamment les berges et les zones humides connexes, ainsi que la zone marine proche.

Aujourd'hui, le GIP Seine-Aval regroupe 12 membres financeurs et collabore avec de nombreux partenaires scientifiques et techniques. Son équipe est constituée de 7 personnes, spécialisées dans différents domaines de l'environnement.
Outre la structuration de la recherche autour de son programme scientifique, le Groupement centralise, valorise et transfère la connaissance acquise vers les décideurs, les aménageurs, la communauté scientifique et le grand public. Il doit accompagner sur le plan opérationnel ses membres dans leurs projets actuels et futurs en leur fournissant les outils d'aide à la décision adaptés.

Pour en savoir plus :
Site web : www.seine-aval.fr
Observatoire environnementale de l'estuaire de la Seine : https://indicateurs.seine-aval.fr

 
L'Institut national de la statistique et des études économiques collecte, produit, analyse et diffuse des informations sur l'économie et la société françaises. Ces informations intéressent les pouvoirs publics, les administrations, les entreprises, les chercheurs, les médias, les enseignants, les étudiants et les particuliers. Elles leur permettent d'enrichir leurs connaissances, d'effectuer des études, de faire des prévisions et de prendre des décisions. Pour satisfaire ses utilisateurs, l'Insee est à l'écoute de leurs besoins et oriente ses travaux en conséquence. L'Insee assure la coordination du service statistique public français. Il veille au respect du secret statistique. Il représente la France dans les instances communautaires et internationales chargées de l'harmonisation statistique. Les missions :
- collecte de données sur le terrain, au travers d'enquêtes ou d'exploitations de données administratives
réalisation de travaux statistiques et d'études portant sur la démographie et l'économie, à l'échelon régional ou local : il peut s'agir par exemple d'éclairages généraux sur l'économie ou la démographie, mais aussi d'analyses particulières dans le cadre d'une politique locale comme les contrats de plan État-région ou un plan d'urbanisme
- diffusion d'informations statistiques auprès de toutes les catégories d'utilisateurs
- études et partenariats : l'Insee réalise des études pour identifier les spécificités et les enjeux régionaux et locaux. Il conduit, notamment, des études en partenariat avec les services de l'État, les collectivités territoriales et les organismes chargés du développement et de l'aménagement de la région et de ses territoires sur des sujets liés aux politiques publiques. Toutes ces études sont publiées et largement diffusées. Voir l'offre de la région https://www.insee.fr/fr/information/2018552
- évènementiel : rencontres, manifestations : l'Insee organise régulièrement des rencontres qui sont l'occasion de présenter le site et l'offre statistique, d'échanger sur les attentes et sur les services qui peuvent les satisfaire. Evènements à venir de la région https://www.insee.fr/fr/information/2018493
 
Pour en savoir plus : https://www.insee.fr/fr/information/2018628          
L'Institut Régional du Développement Durable a été créé pour aider les institutions publiques ou privées à s'approprier ces critères qui dépassent leurs domaines d'intervention respectifs. A l'échelle de la Normandie, l'IRD2 entend mettre en relation les acteurs qui contribuent à son développement et qui se trouvent confrontés à ces questions avec celles et ceux (chercheurs, formateurs, experts) qui peuvent les aider à évaluer leur action et qui peuvent les accompagner, les éclairer dans leur prise de décision.
 
Sa fondation par l'Université et le Conseil Régional de Basse Normandie ainsi que son administration au travers de cinq collèges donnent à l'Institut une place privilégiée pour permettre à l'ensemble des acteurs du territoire (élus, gestionnaires d'espaces naturels, associations, syndicats, dirigeants d'entreprises, citoyens, ...) de questionner directement des chercheurs sur les choix les plus pertinents à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs d'un développement soutenable.
Cette logique de décloisonnement fait la spécificité de l'IRD2 par rapport à d'autres organismes travaillant dans le même domaine mais ne représentant pour la plupart qu'un type d'acteurs. En effet, l'Institut a cette capacité à fédérer des adhérents provenant de secteurs différents : acteurs de l'enseignement supérieur, la formation et la recherche ; des structures-relais de valorisation de la recherche ; des territoires et leurs représentants et acteurs économiques et associatifs, auxquels sont associés l'État et ses agences. L'IR2D participe au travail de conseil et d'accompagnement des territoires de la Région à travers trois dispositifs.

 
 

 

 

L'ORS CREAI

L'association est née de la fusion du Centre régional d'études, d'actions et d'informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité (CREAI) de Normandie et l'Observatoire régional de la santé (ORS) de Basse-Normandie. Le CREAI et l'ORS contribuent depuis de très nombreuses années (respectivement plus de 50 ans et plus de 35 ans) dans leurs champs.

Ses missions sont de deux ordres :  le recueil et analyse des besoins sociaux et de santé des populations, en particulier les plus fragiles ; le conseil et l'appui aux acteurs professionnels, élus, bénévoles dans une perspective d'accompagnement des politiques publiques notamment via la mission de Centre de ressources en politique de la ville baptisé « Normanvilles » et dédié aux territoires prioritaires de la politique de la ville.
 
L'ORS-CREAI contribuent aux réseaux nationaux qui permettent la mutualisation des compétences, le partage des expériences et la mise en oeuvre de projets sur l'ensemble du territoire national : la FNORS, Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé, l'ANCREAI, Association nationale des centres régionaux d'études, d'actions et d'informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité et le RN-CRPV : Réseau national des centres ressources politique de la ville.
 
Services de l'état, collectivités territoriales et locales, établissements et services sociaux et médico-sociaux accompagnant toutes personnes en situation de vulnérabilité, organismes de protection sociale ou encore monde associatif sont autant de partenaires avec lesquels l'association collabore.
 
Pour en savoir plus et accéder à l'ensemble de nos travaux http://www.orscreainormandie.org/
 
RN-CRPV  http://www.reseau-crpv.fr/

Parc Normandie Maine
Les Parcs sont nés en septembre 1966 lors des journées de Lurs en Provence qui commençaient ainsi : "La protection de la nature et des espaces libres n'est pas seulement affaire de générosité ou d'esthétique, c'est une affaire de survie" (Raymond Marcellin, Ministre délégué auprès du Premier ministre).

Un territoire, à dominante rurale, peut être classé "Parc naturel régional" s'il présente des paysages, des milieux naturels et un patrimoine culturel de grande qualité, mais dont l'équilibre est fragile. Un Parc naturel régional est régi par le Code de l'environnement. Il s'organise autour d'un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine naturel et culturel. Il doit s'engager à mettre en oeuvre des actions en lien avec les 5 missions définies par Décret :

* la protection et la gestion du patrimoine naturel et culturel, notamment par une gestion adaptée des milieux naturels et des paysages ;
* l'aménagement du territoire, en contribuant à la définition et l'orientation des projets d'aménagement ;
* le développement économique et social, en animant et coordonnant les actions économiques et sociales pour assurer une qualité de vie sur son territoire ; les Parcs soutiennent les entreprises respectueuses de l'environnement qui valorisent ses ressources naturelles et humaines ;
* l'accueil, l'éducation et l'information du public. Les Parcs favorisent le contact avec la nature, sensibilisent les habitants aux problèmes environnementaux ;
* l'expérimentation et la recherche. Les Parcs contribuent à des programmes de recherche et ont pour mission d'initier des procédures nouvelles et des méthodes d'actions.
Il existe aujourd'hui 54 Parcs naturels régionaux, dont 3 en Normandie.
En lien avec les missions de conseil en Aménagement et Urbanisme, des cartes interactives ont été créées afin de porter à connaissance les enjeux du territoire du Parc.
Premier enjeu : l'observatoire de l'évolution du bocage, avec depuis octobre 2018, la possibilité de suivre l'évolution des communes du territoire.
- connaître les chiffres clés de l'évolution du bocage : linéaire de haies, densité bocagère... Les données de plantations par le Parc depuis 2008 ont été ajoutées aux statistiques.
- comparer de manière synchronisée le linéaire de haies de 1950 et 2010, sur la base des clichés aériens de l'IGN.
Deuxième enjeu : l'observatoire de la biodiversité: on peut  ainsi découvrir l'ensemble des espèces observées sur le territoire du Parc au fil des années avec l'observatoire de la biodiversité. Il s'inscrit dans une démarche de partage des connaissances acquises sur la faune, la flore et les champignons par le biais de « fiches espèces » mise à jour à chaque observation.
 
En savoir plus : http://www.parc-naturel-normandie-maine.fr/
La cartothèque du Parc est accessible depuis la médiathèque du site Internet, ou directement à l'adresse : http://www.parc-naturel-normandie-maine.fr/mediatheque/cartotheque/index.html
Recueil de cartes thématiques illustrant la diversité des missions du Parc, cet espace est voué à s'enrichir et constitue un « Atlas » du Parc, en complément des différentes cartes interactives.

 
 
 

 
Le Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin
 
Il a été créé en 1991 sur les départements de la Manche et du Calvados sur un périmètre de 150 communes adhérentes, en raison de l'importance de sa zone humide que les crues hivernales recouvrent ou "blanchissent".
 
Entre paysages de bocage, de landes et le littoral, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin offre une formidable diversité de flore et de faune reconnue au niveau international. Territoire rural habité, il a donc été reconnu au niveau national pour la forte valeur de son patrimoine naturel et culturel. Conciliant campagne vivante et protection, sa mission est aussi de valoriser ce patrimoine par des initiatives innovantes.
 
Le Parc fait partie du réseau des 53 Parcs naturels régionaux de France dont 4 en Normandie. Le label est attribué par l'Etat, il a été renouvelé en 2010 pour une durée de 12 ans pour un nouveau projet de territoire (Charte)  à l'initiative des conseillers régionaux et sur l'engagement volontaire des autres partenaires (communes, conseils généraux, Etat).
 
Concrètement, la charte du Parc naturel régional concilie la préservation des paysages et des richesses naturelles avec le développement des activités économiques. Il anime des actions en faveur du patrimoine culturel et sensibilise à l'environnement. C'est un contrat élaboré et approuvé par les élus et de nombreux partenaires associés.
 
Pour en savoir plus et accéder à l'ensemble de nos travaux : http://www.parc-cotentin-bessin.fr/
Parc Régional des Boucles de la Seine Normande
 
Le Parc naturel régional est géré par un Syndicat Mixte qui regroupe la Région Normandie, les Départements de la Seine-Maritime et de l'Eure, les Communes membres de la Seine-Maritime et de l'Eure, la Métropole Rouen Normandie, la Communauté d'Agglomération Havraise, Caux Seine Agglo, la Communauté de Communes Caux Estuaire, la Communauté de Communes de la Région d'Yvetot, la Communauté de Communes Roumois Seine, la Communauté de Communes Pont-Audemer Val de Risle et les villes-portes Yvetot, Canteleu et Pont-Audemer.
Le territoire du Parc est complexe à décrire dans son ensemble et se présente tout en nuance. Les diversités géographiques, historiques, naturelles, paysagères, socioculturelles, agricoles, économiques et même urbaines sont une richesse inestimable.
 
La richesse historique et culturelle s'est construite le long des boucles du fleuve autour des trois grandes abbayes normandes et des nombreux châteaux et manoirs, héritages d'un temps où le parc était un lieu de villégiature pour une population fortunée. L'habitat rural témoigne d'une architecture vernaculaire remarquablement préservée qui marie harmonieusement les ressources naturelles locales : le bois tout d'abord, mais aussi la terre et la brique, la pierre et le chaume. Entre plateau et vallée, ou au détour des boucles, le paysage évolue, mais maintient vivant des formes remarquables telles que les clos masures du pays de Caux, les conihouts de la boucle de Jumièges et de la vallée de la Risle, ou les courtils du Marais Vernier. De cet espace façonné par l'homme sont nés des modes de vie spécifiques et des savoir-faire dont sont issus un artisanat et une industrie dynamiques.
 
Pour en savoir plus : https://www.pnr-seine-normande.com/

 

 

 


ROLNP
 
Les Présidents des Régions Haute-Normandie, Basse-Normandie et Picardie ont créé en 2010, avec le Conservatoire du littoral, le Réseau d'Observation du Littoral Normand et Picard (ROLNP), dont la cellule d'animation est portée par le Syndicat Mixte Littoral Normand. Depuis 2011, le ROL couvre également les Hauts de France (Réseau d'observation du littoral de Normandie et des Hauts-de-France).
 
L'objectif du ROLNP est de rassembler et de diffuser la connaissance scientifique et technique relative au linéaire côtier Normand-Picard (plus de 700 km), pour répondre aux besoins locaux et fournir aux élus et décideurs des outils d'aide à la gestion du littoral à des échelles pertinentes.
 
La convention cadre du Réseau d'Observation du Littoral de Normandie et des Hauts-de-France, signée le 3 mai 2011 par ses membres fondateurs, les Régions Normandie, Hauts-de-France et le Conservatoire du Littoral, précise les objectifs du ROL :
- Permettre une valorisation de la connaissance scientifique et technique existante en régions sur les problématiques littorales et une mise en réseau des initiatives régionales qui s'intéressent aux évolutions de la bande côtière, en définissant notamment les conditions d'association et les complémentarités d'action entre les acteurs.
- Mettre au service des acteurs du territoire un outil de porter à connaissance et d'aide à la décision, leur permettant une compréhension des phénomènes à l'origine des risques côtiers et une mise en perspective globale de leurs projets de développement au vu des évolutions de la bande côtière et des enjeux croisés, apportant ainsi un appui à la gouvernance interrégionale du littoral,
- Fournir un argumentaire aux régions pilotes jusqu'alors inexistant pour préciser une politique littorale d'accompagnement recentrée sur le développement de solutions alternatives au durcissement du trait de côte, dans une logique de stratégie durable et intégrée du littoral.

Les trois grandes thématiques de travail sont : la dynamique côtière, les risques naturels en milieu littoral (érosion et submersion marine), la biodiversité comme marque de la dynamique des milieux littoraux.

L'atlas interactif du ROLNP propose notamment une application web cartographique relative à la description des dynamiques et risques identifiés sur les régions Normandie et Hauts-de-France (Somme) : état des connaissances en terme d'aléas et d'enjeux sur le littoral de la Baie du Mont Saint-Michel à la Baie d'Authie et tentatives d'explication des phénomènes qui interagissent sur ce milieu très sollicité, mais pourtant fragile et menacé.

Pour en savoir plus : https://www.rolnp.fr/rolnp/

Le portail de l'Observatoire : http://www.rolnp.fr/rolnp/index.php/component/content/category/119-liens-utiles

AUTRES SITES INTERESSANT LES TERRITOIRES NORMANDS

 
 
Les informations mises à disposition sont téléchargeables librement sous réserve des conditions d'utilisation des données. http://catalogue.geo-ide.developpement-durable.gouv.fr/catalogue/srv/fre/catalog.search#/home
 
Certaines données visualisables sur les cartographiques dynamiques de ce site proviennent d'autres producteurs grâce aux fonctionnalités d'interopérabilité et notamment les services WMS / WFS (cf https://georezo.net/wiki/main/standards/ogc_introduction)
 
L'IDG Géo-IDE est mise à disposition des services du Ministère de la Transition écologique et solidaire, du Ministère de la Cohésion des territoires, du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, des directions départementales interministérielles (DDT, DDCS, DDPP) et des Préfectures.
 
Liste des sites contributeurs
 
- Service hydrographique et océanographique de la marine: http://data.shom.fr/
 

 

 

CIRCÉ - Le catalogue interactif régional de consultation des études Développé à partir de GéoNormandie